Décès de frère Fulco

Publié le 25 mars 2020

Notre frère Fulco nous a quittés dans la nuit du 22 au 23 mars vers 2h du matin à la suite d’un long cancer. Il est resté vaillant jusqu’au bout alors que les dernières 24h ont été difficiles pour lui.

Ces derniers jours nous étions bien présents auprès de lui pour le veiller avec Alain et Éliane ses fidèles amis.
Samedi frère Gaétan a célébré la messe avec lui et il a communié. Mardi il était trop épuisé pour célébrer, et Alain et frère Gabriel H. ont récité avec lui le chapelet. frère Fulco était bien présent, remuant les lèvres pour les “Je vous salue Marie”. Cette nuit, notre frère a profité d’un court moment entre deux veilles pour s’en aller. Il est en paix.

Nous remercions tous les paroissiens qui l’ont accompagné de leur amitié et prière ces dernières années. Merci à Visitatio pour son soutien afin qu’il parte paisiblement, entouré de ses frères.

La messe de funérailles a eu lieu mardi 24 mars au prieuré de Boulogne. Vous pouvez retrouver ici le mot d’accueil de frère Gabriel et ici l’homélie de frère Barthelemy.

De notre cher Fulco, nous ne pourrons pas oublier :

Son nom le plus long ! Fulco Ruffo de Bonneval de La Fare des comtes de Sinopoli de Calabre ! Tout cela est écrit sur sa carte d’identité. Son nom nous a toujours fasciné“, raconte frère Gabriel dans son mot d’accueil.

Nous n’oublierons pas ses pèlerinages de milliers de kilomètres, en bus, en avion, en bateau, en Israël, à Patmos, dans les Sanctuaires à travers l’Europe, avec les pèlerins de la Réunion et d’ailleurs, alors qu’il se nourrissait déjà par sonde (je ne vous dis pas le transport à travers le monde, de ses valises pleines de ses poches de nourriture, et de ses soupes injectées dans les restaurants).

Nous n’oublierons pas à Boulogne, sa présence aux mercredis du cœur même quand il était très faible, où il savait s’adresser à tous, notamment à nos invités, qui s’inquiétaient de son absence et demandaient de ses nouvelles.

Nous n’oublierons pas sa mémoire phénoménale de son histoire personnelle, de l’histoire de sa famille, de ses parents, capable de raconter mille anecdotes, de la guerre, sur l’Algérie.

Nous n’oublierons pas sa capacité à se faire tant d’amis, grâce à ses qualités exceptionnelles de contact, ici, comme en Algérie ou au Cameroun autrefois : « Il va bien nous manquer, dit-on déjà au secrétariat de la paroisse : c’était lui qui nous donnait le signe de la pause récréation ! »

En cette période de confinement, les moyens techniques mis en place à Sainte Cécile pour les retransmissions des messes à permis de diffuser la messe en direct permettant au plus grand nombre, sa famille, ses proches, de participer à la messe de chez eux. Retrouvez ci-dessous l’intégralité de la messe.

Frère Fulco a été inhumé mercredi 25 mars à Rimont.

Nouvelle publication : Aletheia N° 55

Publié le 31 décembre 2019

Colloque pastorale des Jeunes, janvier 2020

Le 55e numéro d’Aletheia est paru en décembre 2019. Il a pour titre la question suivante “Quelle théologie de la création face au défi de l’écologie ?”

Sommaire

Télécharger le sommaire

Quelle théologie de la création face au défi écologique ?

La théologie de la création continuée et la critique thomasienne de ce concept – M. Fabien Revol
La rédemption de l’univers créé dans le Christ selon saint Thomas d’Aquin – Fr Martin S.
La relation entre l’homme et la nature interrogée par l’écologie – P. François Euvé, s.j.
L’anthropologie de saint Thomas d’Aquin est-elle anthropocentrique ? – Fr. François-Frédéric L.
L’homme medium entre les créatures corporelles et Dieu selon le Commentaire des sentences de saint Bonaventure – Fr. Jean-Polycarpe S.
L’homme ordonné à Dieu et à l’univers selon saint Thomas d’Aquin – Fr. Emmanuel Perrier, o.p.

Études

Le beau et le bien (2/2) – Fr. Stéphane-Marie B.
L’attention qui stimule le bien (2/2), sur Amoris Laetitia VIII – Fr. Édouard Divry o.p.
La théologie du charisme selon et depuis Vatican II – Sr Noëlle Hausman, s.c.m.

Éditorial

Du 13 au 15 décembre 2019, s’est tenu à Notre-Dame de Rimont, studium de théologie de la Communauté Saint-Jean, le colloque intitulé : « Quelle théologie de la création face au défi écologique ? ». Comme le titre ne l’indique pas, il s’agissait aussi d’un colloque sur la pensée de saint Thomas d’Aquin et son actualité. Ainsi prenait fin le cycle commencé avec le colloque de mai 2017 sur « Croire dans l’évangile de saint Jean » (les actes en sont parus dans le n° 50 d’Aletheia) et poursuivi par le colloque suivant, sur Aristote, en avril 2018 (actes dans Aletheia n° 52). Nous avions en effet voulu travailler sur trois sources majeures pour les études dans la Communauté : l’évangéliste Jean, Aristote et enfin Thomas d’Aquin.

Pourquoi avoir choisi de confronter la théologie thomasienne sur la création avec l’écologie ? Les organisateurs avaient refusé de faire de l’archéologie ou de la pure érudition. Leur souci était de dialoguer avec les préoccupations contemporaines. Or parmi celles-ci est monté ces dernières années le défi écologique. L’Église catholique en parlait depuis Paul VI au moins, mais la prise de conscience en son sein s’est accélérée avec la publication en 2015 de l’encyclique Laudato si’ du pape François.

La conviction qui nous a animés durant ce colloque peut être résumée par l’affirmation du pape dans cette encyclique : « les paradigmes de pensée influent réellement sur les comportements » (Laudato si’, n° 215).
L’écologie mérite une pensée théologique qui puisse aider à repenser les relations entre l’homme, Dieu et la nature. Cela réclame en conséquence une réflexion en théologie de la création. La question que nous nous sommes posés fut donc : saint Thomas d’Aquin, en particulier sa théologie de la création et du gouvernement divin du monde créé, garde t-il une pertinence pour une approche chrétienne de l’écologie, aujourd’hui ?
La rédaction

Présentation des contributeurs

P. François Euvé : Jésuite, scientifique de formation et théologien, enseignant au Centre Sèvres à Paris. Dirige depuis 2013 la revue Études. A notamment publié sa thèse de théologie : Penser la création comme jeu, Cerf, 2000 ; puis, avec Brigitte Cholvy et Jérôme Alexandre, les collectifs L’action créatrice. Ce qu’en dit la théologie, Desclée de
Brouwer, 2012, et Pour une spiritualité du cosmos: découvrir Teilhard de Chardin, Salvator, 2015.

Fr. François-Frédéric Lot : Frère de Saint-Jean, Maître des études de sa Congrégation depuis 2016. A écrit sa thèse de doctorat en philosophie sur Les degrés du savoir de Jacques Maritain. A été Doyen de la faculté de philosophie de l’Université Catholique d’Afrique de l’Ouest à Abidjan de 2001 à 2005. Enseigne aux Studiums des Frères à Rimont et à Saint-Jodard.

Fr. Emmanuel Perrier : Dominicain de la Province de Toulouse, enseigne à Toulouse au Studium de théologie de la Province et à l’Institut Saint Thomas d’Aquin (ISTA). A publié La fécondité en Dieu. La puissance notionnelle dans la Trinité selon saint Thomas d’Aquin, Parole et Silence, 2009, et sa thèse vient de paraître : L’attrait divin. La doctrine
de l’opération et le gouvernement des créatures chez Thomas d’Aquin, « Bibliothèque de la Revue thomiste », Parole et Silence, 2019.

M. Fabien Revol : théologien et enseignant-chercheur à l’Université catholique de Lyon, dans le cadre du Centre interdisciplinaire d’Ethique dont il est le coordinateur. Directeur-adjoint du laboratoire « Ethique Personne & Société » et Titulaire de la Chaire Jean Bastaire « Pour une vision chrétienne de l’écologie intégrale. Théologie, éthique et spiritualité ». A notamment publié Le Temps de la Création, Cerf, 2015. Il a aussi dirigé des collectifs, comme La réception de l’encyclique Laudato si’ dans la militance écologiste, Cerf, 2017, et Penser l’écologie dans la tradition catholique, Labor et Fides, 2018.

Fr. Martin Sabathé : Frère de Saint-Jean, Maître des études de sa Congrégation de 1999 à 2007 puis de 2010 à 2016. Enseigne au Studium des Frères à Rimont. A publié sa thèse de théologie : La Trinité rédemptrice dans le commentaire de saint Jean par Thomas d’Aquin, « Bibliothèque thomiste, 62 », Vrin, 2011.

Fr. Jean-Polycarpe Seys : Frère de Saint-Jean, enseigne aux Studiums des Frères à Rimont et à Saint-Jodard. Doctorant sur saint Bonaventure à l’Université Pontificale Saint Thomas d’Aquin (Angelicum) à Rome.

Publication N°55 d'AletheiaRevue philosophique et théologique de l’École Saint-Jean
Aletheia N° 55 – Décembre 2019

Commander la version papier en adressant votre demande et un chèque de 18 € plus la poste : France 5,82 €
ou disponible dans les parloirs vente des prieurés.
Secrétariat de la revue Aletheia – N.-D. de Rimont
71390 Fley (France)

diam dolor. efficitur. et, dolor mi, tristique ante. Curabitur elit. ultricies