EN DE ES Site Institutionnel FR
Site Frères de Saint-Jean en France
EuropeAutriche Marchegg Belgique Banneux Bruxelles Italie Bologne Finale Emilia Rome Lituanie Vilnus Pays-Bas La Haye Utrecht Angleterre Londres Roumanie Bucarest Suisse Genève
AFRIQUECôte d’Ivoire Abidjan Cameroun Simbock Yaoundé Éthiopie Addis-Abeba Guinée Coyah Sénégal Poponguine Togo Kara Lomé
ASIE ET OCÉANIEInde Pondichéry Nouvelle-Zélande Christchurch Philipines Cebu Taïwan Tainan

Nouvelles des Frères de Saint-Jean au Brésil

Publié le 26 mars 2022

Des missions qui perdurent

Les Frères de Saint-Jean s’apprêtent à fêter, à la Toussaint 2022, leurs 30 ans de présence à Salvador de Bahia, dans leur prieuré situé à l’extrémité du quartier touristique. Depuis le 1er novembre 1992, jour de la fête de la Toussaint, le Cardinal Dom Lucas Moreira Neves les a appelés pour aider à la formation des séminaristes en philosophie et théologie et pour l’accompagnement spirituel des fidèles parmi d’autres apostolats.

Frère José Maria et frère Emmanuel de la Croix continuent à servir, par l’enseignement et la direction spirituelle, les séminaristes dans leurs premières années d’études, et accompagnent des communautés religieuses féminines : les Carmélites et les Missionnaires de la Charité.
Frère Emmanuel, doté d’un véritable charisme pour les couples, en accompagne plusieurs, en plus d’être l’aumônier d’un groupe des équipes Notre Dame au Brésil.
Frère Patrick continue son service d’aumônier auprès de la communauté « Alto de Esperança », une favela proche de leur prieuré, où tous les frères ont la joie de célébrer la messe et prier. Rencontrer les familles vivant dans des conditions difficiles mais qui gardent la joie est pour eux un motif d’action de grâces et d’espérance !
Frère Patrick, qui a terminé un master en sciences de l’éducation, travaille actuellement sur des publications. Il est régulièrement sollicité pour donner des conférences en ce domaine.
Avec frère José Maria, ils assurent l’enseignement de l’École Saint-Jean où trente personnes sont actuellement accueillies. La plupart d’entre elles ont déjà fait une formation académique et professionnelle. Elles désirent se former en philosophie, en théologie et approfondir leur foi.
Frère Israël, qui partageait cette mission jusqu’à l’année dernière, a dû arrêter l’enseignement ce semestre pour servir dans le domaine de l’enseignement à distance. En plus de dynamiser les réseaux sociaux, il cherche de nouvelles plateformes technologiques pour partager leurs cours à un plus grande nombre de personnes au Brésil.

Durant les mois qui ont suivi le début de la pandémie, les frères ont vu surgir une grande générosité humaine pour les plus défavorisés, les gens leur ont offert chaque mois des « cestas basicas » : des paniers alimentaires redistribués aux familles de la favela. Ils ont aussi vu surgir un médecin qui a offert ses services pour rencontrer des femmes enceintes, tous les 15 jours. Frère João da Imaculada originaire d’Alagoano – une région du nord du Brésil – en plus de rendre service auprès du médecin, fait de nombreux aménagements dans le vieux couvent, pour rendre la vie plus belle et joyeuse. Depuis l’année dernière, il travaille aussi à l’organisation d’un festival de musique. Il a vu le grand talent qui existait chez les jeunes et entreprend le défi d’aider ces groupes de musique pour qu’ils grandissent en qualité musicale en vue de l’évangélisation. Il prévoit la venue de deux grandes personnalités pour deux soirées de louange et un travail de « workshop » musical avant le début du festival qui réunira plusieurs groupes de musique de jeunes. C’est un grand défi, surtout après la pandémie, car malheureusement certains jeunes ne sont plus revenus à l’église comme auparavant. Tous espèrent que le Festival Saint-Jean sera l’occasion d’un renouveau dans leur église en particulier.

Visiter le site des Frères de Saint-Jean à Salvador de Bahia

Compte Instagram

Préparation du Festival Saint-Jean

Le Festival Saint-Jean, destiné aux jeunes catholiques Brésiliens, est organisé chaque année par les Frères de Saint-Jean. C’est un camp qui dure quatre jours, fin juin, et qui vise à faire vivre aux participants une expérience du Christ, à travers un programme riche en joies et en profondeur. Tous y viennent avec un désir de réponse qu’ils ne trouveront qu’en une seule personne : le Christ ! Après 2000 ans de christianisme, ensemble ils se rendent de plus en plus compte que seul le message de Jésus peut être la source de la vraie joie : « Réjouissez-vous dans le Seigneur » (Phi 4,4). Elle libère et transforme le cœur de ceux qui la laissent entrer : « Voici, je me tiens à la porte et je frappe : si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui et je souperai avec lui, et lui avec moi » (Ap 3, 20). C’est là que réside la véritable source du bonheur. Des millions et des millions de personnes se sont consacrées à elle, aspirant à vivre une vie sainte et se donnant à elle de manière exclusive. Par elle, des millions de jeunes ont renoncé aux plaisirs qui passent, gardant ce qui reste. Pour elle, ils se rassembleront prochainement, pour vivre cette expérience unique de rencontrer le Christ dans leur vie.

Au programme du festival : moments de louange, conférences, ateliers, concours, spectacles, moments de prière et d’adoration qui se préparent une année durant au cours de réunions de préparation.